[(oogle DFP pour 2 pubs]

Poster un message

En réponse à l'article :

2 août, 08:30

D’après l’étude réalisée en février 2018, 67% des sondés souhaitent en effet une implication plus accrue des acteurs politiques en faveur de la cause, 66% dénoncent l’insuffisance des sanctions encourues en cas de mauvais traitements, de violences, de sévices graves ou d’abandons tandis que 86% se déclarent ouvertement opposés aux élevages intensifs. 74% des personnes interrogées (vs 50% en 2007 et 66% en 2010) sont par ailleurs favorables à l’abolition des corridas. 67% sont en désaccord avec l’emploi (...)

[1« Stéphane Travert s’exprime sur la priorité donnée au bien-être animal », Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, site officiel.

[2Le Parisien, La Croix et Libération, 28 mai 2018

[3« L’assemblée nationale sous influence des lobbies de l’élevage intensif », L214, site officiel.

[4Agence France-Presse, 28 mai 2018

[5Depuis la loi de février 2015, les animaux sont considérés dans le Code civil comme des êtres vivants doués de sensibilité et ils sont de ce fait extraits de la catégorie des biens.

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Ajoutez votre commentaire ici

Qui êtes-vous ?