"Réconcilier l’humain et l’urbain, l’économique et le social" : interview d’Habitat et Humanisme

Depuis plus de 30 ans, Habitat et Humanisme agit en faveur du logement et de l’insertion des personnes en difficulté.

Pouvez-vous nous donner cinq mots ou expressions qui selon vous définissent l’action et l’esprit d’Habitat et Humanismes ?
- La primauté de la personne humaine
- Réconcilier l’humain et l’urbain
- Réconcilier l’économique et le social
- Des villes ouvertes à tous
- Bâtisseur de liens


Pouvez-vous nous présenter plus en détails vos missions et actions ?
Depuis plus de 30 ans, pour répondre à l’exclusion et l’isolement, Habitat et Humanisme agit en faveur du logement et de l’insertion des personnes en difficulté.

Habitat et Humanisme :
- permet l’accès à un logement à faible loyer, adapté à la situation de la personne : logement individuel, pension de famille, résidence intergénérationnelle…
- contribue à une ville ouverte à tous, en privilégiant les logements situés dans « des quartiers équilibrés »,
- accompagne les personnes logées pour les aider à retrouver estime de soi et autonomie, et retisser les liens sociaux indispensables à toute insertion.

Pour financer et mener à bien son action, Habitat et Humanisme a développé des outils économiques à vocation sociale : sociétés foncières, placements solidaires, Agences Immobilières à Vocation Sociale…


Par quels moyens les particuliers ou les entreprises peuvent-ils concrètement soutenir vos actions ?
Habitat et Humanisme fait appel au don, au mécénat et, la Fédération Habitat et Humanisme étant reconnue d’utilité publique, aux legs et donations.

Par ailleurs, Habitat et Humanisme, pionnier de l’épargne solidaire en France, propose une gamme de placements (livrets, FCP, assurance-vie…) pour lesquels l’épargnant accepte de partager une partie de ses intérêts annuels avec le Mouvement.

Habitat et Humanisme fait également appel à l’investissement solidaire dans le capital de ses deux sociétés foncière, agréées entreprises solidaires. Les investisseurs sont des particuliers mais également des institutionnels, notamment des fonds d’épargne salariale.

Habitat et Humanisme fait également appel aux propriétaires pour qu’ils lui confient leurs biens en gestion afin de les louer à des ménages modestes. Les propriétaires bénéficient d’une tranquillité de gestion, d’avantages fiscaux et d’aides à la rénovation. – sous certaines conditions-

Enfin, Habitat et Humanisme fait très largement appel au bénévolat à tous les niveaux de son action.


De quelles façons êtes-vous amenés à travailler avec les différents acteurs locaux (autres associations, municipalités, notaires, bailleurs sociaux, etc.) ?
Pour mener son action auprès des personnes en difficulté, Habitat et Humanisme travaille en liens étroits avec les Collectivités locales et les autres associations qui sont en lien avec les personnes en situation de mal-logement. Les bailleurs sociaux sont également des partenaires naturels, à la fois pour mobiliser des logements, mais également parce qu’ils peuvent déléguer à nos équipes, l’accompagnement de certains de leurs locataires.

Nous travaillons bien entendu avec les notaires, dans le cadre de nos opérations de logements (acquisitions, baux à rénovations), ainsi que pour le développement des legs et donations réalisés en faveur du Mouvement. Habitat et Humanisme bénéficie notamment de donations d’usufruit temporaire de biens immobiliers.


L’Europe et la France ont récemment été confrontées à ce que les médias ont appelé « la crise migratoire », ces flux ont-ils impactés votre action et si oui comment y avez-vous fait face ?
Effectivement dès l’automne 2015, à la demande des pouvoirs publics, Habitat et Humanisme s’est mobilisé, pour répondre à l’arrivée exceptionnelle de réfugiés et migrants.

Nous avons notamment ouvert un centre d’accueil au sein d’un ancien monastère à Bonnelles, dans les Yvelines qui a accueilli et accompagné 175 personnes en 2016.

Par ailleurs, en 2017, à Lyon, Habitat et Humanisme Rhône a été sollicitée par le préfet de Région, dans le cadre du démantèlent de la « Jungle de Calais ». L’association a mis en place deux Centres d’Accueil et d’Orientation (CAO), pour un total de 95 places d’hébergement et un encadrement assuré par une équipe pluridisciplinaire.

Enfin, les associations H&H logent et accompagnent des personnes ayant acquis le statut de demandeur d’asile, adressés par la Préfecture.



Pour en savoir plus sur Habitat et Humanisme : www.habitat-humanisme.org




Crédit Photo : ⒸGetty Images

Partager cet article sur vos réseaux sociaux :