[(oogle DFP pour 2 pubs]

Quatre questions à Kerlévéo Généalogie.

Installé à Lille depuis 1981, Kerlévéo Généalogie, c’est une équipe compétente et motivée, qui informe le Notaire, chaque mois, de l’état des recherches, accompagne et rassure les héritiers.

Virginie Nguyen Trong-Brion, Juriste de formation et responsable du service juridique du cabinet à répondu à nos questions.

Comment présenter votre entreprise en une phrase ?
Notre cabinet est implanté dans le Nord depuis plus de trente ans, ce qui ne nous empêche pas de retrouver des héritiers à travers le monde ! Le fait qu’il soit à taille humaine permet un suivi personnalisé des dossiers par les membres de l’équipe qui sont véritablement investis dans leur mission, tant humainement que professionnellement, et cela présente l’avantage de pouvoir s’adapter plus facilement à chaque situation.


Qu’est-ce qui différencie votre cabinet de généalogie des autres cabinets ?
Je sais que je suis moi-même profondément attachée au cabinet Kerlévéo pour les valeurs d’honnêteté et d’intégrité qui y sont défendues depuis toujours, que ce soit dans nos relations avec les notaires ou vis-à-vis des héritiers. Je crois que dans la société actuelle, conserver ses valeurs, c’est cela la vraie modernité…

Pierre Kerlévéo a une approche différente de la profession qu’il souhaite nous transmettre, comme le fait d’avoir le courage de ses opinions sans avoir peur des critiques, ne pas hésiter à bousculer les vieilles pratiques quand cela s’avère nécessaire….

Si aujourd’hui il y a une prise de conscience de la part des généalogistes concernant la question des fonds clients, les solutions qui ont été proposées récemment ne nous semblent pas convaincantes dans la mesure où elles n’apportent pas plus de garanties que celles que nous avions déjà mises en place au sein du cabinet.
On pourrait certes s’en contenter et rentrer dans le rang en attendant tranquillement que l’orage passe mais ce n’est pas le genre de la maison !
Même s’il est particulièrement frustrant de devoir répondre des fautes de certains, dans ce contexte d’incertitude, nous préférons tout simplement laisser le choix au notaire de remettre les fonds lui-même aux héritiers, comme il le fait déjà dans la majorité des successions (un dispositif est prévu en ce sens depuis le 1er janvier 2018).


En termes de pourcentage, quelle est la partie liée aux notaires dans votre activité ?
Je dirai que 90% de nos dossiers sont issus du Notariat.


Quelle est votre particularité pour les notaires et votre point fort ?
La rigueur et le sérieux lors de nos recherches restent bien entendu notre priorité mais ce n’est plus suffisant. Il faut davantage prendre en compte les exigences des clients vis-à-vis des notaires notamment en termes de délai même s’ils doivent comprendre qu’établir une dévolution ne se fait pas en un clic.

D’autre part, la représentation des héritiers est paradoxalement fondamentale dans ce type de successions en raison du nombre d’héritiers retrouvés et des situations complexes qui en découlent (décès successifs, héritiers inertes…).
Une gestion dynamique des dossiers est indispensable pour parvenir à régler les problèmes, qu’ils soient d’ordre pratique ou juridique.

Par ailleurs, notre objectif est d’alléger autant que possible le travail des notaires et de leurs collaborateurs : par exemple, nous étions parmi les premiers à mettre en place le système de passerelle entre notre propre logiciel et ceux des offices pour permettre l’importation des données d’état civil des héritiers, évitant ainsi un travail fastidieux et inutile de saisie informatique.

Pour en savoir plus sur Kerlévéo Généalogie : kerleveo.fr

Partager cet article sur vos réseaux sociaux :