Parution du Journal du Village des notaires n°55.

Chers lecteurs,
Assistons-nous à la fin de la dichotomie classique qui distingue d’une part l’Etat et la défense de l’intérêt général et de l’autre part l’entreprise et la recherche du profit à tout prix ?

Depuis quelques années, l’Etat est largement influencé par le monde de l’entreprise notamment sous l’effet de la Revue Générale des Politiques Publiques qui soumet le service public à la culture du résultat.

Mais parallèlement, le monde de l’entreprise semble quant à lui porté par un courant d’économie sociale et solidaire. Quelque soit le domaine, alimen- tation, tourisme, transport, ... les consommateurs cherchent à consommer de façon plus responsable (« Voyager autrement », p.18) et au sein même de l’entreprise, on accorde davantage d’importance au bien-être du salarié. Ainsi, sans pour autant parler de recherche de l’intérêt général, la responsa- bilité sociale se développe dans le secteur privé sans attendre l’injonction de la loi (« La responsabilité sociale dans l’entreprise notariale », p.8). Peut-on pour autant parler de changement de paradigme ? Non, comme le souligne Elizabeth Couturon, la Présidente du 52ème Congrès du Syndicat des Notaires qui se tiendra à Malte du 1er au 4 octobre prochain, « il ne faut pas être dupe : une entreprise doit d’abord être économiquement viable. Il est impossible de faire de l’éthique ou de la philanthropie sans avoir une responsabilité économique de premier ordre. » (« Interview d’Elizabeth Couturon », p.4) Néanmoins, la responsabilité sociale a un avenir sûr ne serait-ce que parce qu’elle constitue en elle-même un argument économique en séduisant le consommateur et le salarié.

Dans ce numéro 55 du Journal du Village des Notaires, nous évoquerons également les dernières réformes du « droit des successions internationales » (p.24) et et les conditions de reprise d’une étude notariale (« Se préparer au grand saut », p.14)

Bonne lecture !
Sarah-Louise Gervais

Vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro au format PDF ici...

... ou le consulter en ligne en cliquant sur l’image ci-dessous :

Partager cet article sur vos réseaux sociaux :