[(oogle DFP pour 2 pubs]

[En Direct du Congrès des Notaires] Rencontre avec la Fédération Française de Cardiologie.

La Fédération Française de Cardiologie vous attend au stand B17, au Palais des Festivals de Cannes.

Elle a répondu à nos questions.

Comment définir en cinq mots ou expressions qui définissent l’action de la Fédération ?
C’est la 1ère association de lutte contre les maladies cardio-vasculaires.
Information et Prévention.
Financement de la recherche.
Incitation à la formation aux gestes qui sauvent.
Accompagnement et Réadaptation des patients.

Pouvez-vous nous en dire plus sur la façon dont la Fédération agit ?
Pour ce qui est de l’information et de la prévention, nous distribuons chaque années environ 3 millions de brochures. Nous les envoyons par courrier postal sur simple demande et elles sont également consultables sur notre site internet.

Nous organisons également une fois par an dans les communes une journée de sensibilisation “Les parcours du Coeur” . Les gens y participent en famille et on les encourage à pratiquer une activité physique, à modifier leur alimentation, bref à faire en sorte de prendre en compte les facteurs de risques et à ajuster leurs habitudes. En 2017, près de 170 000 personnes ont participé à cette journée à travers le territoire.

Nous avons également mis un place un “Parcours du Coeur Scolaire”, comme son nom l’indique, ce parcours a lieu au sein des établissements scolaires afin de sensibiliser les enfants. 2618 établissements se sont inscrits cette année, soit plus de 13 800 classes.

Un parcours en entreprise existe également, ce qui est important quand on sait que le stress est un facteur aggravant pour les maladies cardio-vasculaires.

Nous avons d’autre part 240 clubs Coeur et Santé sur tout le territoire qui sont là pour aider les patients et les anciens patients (patients phase 3) à se réadapter et à reprendre une activité physique. Chaque club est géré par un cardiologue référent.

Qu’est-ce qui différencie la Fédération Française de Cardiologie des autres associations et fondations oeuvrant sur des thématiques similaires ?
Tout d’abord, contrairement aux autres organismes, nous sommes financés exclusivement par la générosité, c’est-à-dire grâce aux dons, legs et libéralités.

Ensuite, notre Présidente a choisi de mettre l’accent sur la cause des femmes qui sont les grandes oubliées des maladies cardiaques.

Nous nous concentrons également davantage sur la prévention en sensibilisant les populations sur les facteurs de risques, afin qu’elles puissent les identifier et modifier leur comportement.

Quels sont vos souhaits pour la Fédération à l’avenir ?
Qu’elle soit mieux connue et que notre message puisse être diffusé plus largement, notamment via les spots publicitaires que nous avons réalisé et qui alertent le grand public sur le fait que nos enfants sont de moins en moins actifs et donc, à long terme, encourent un plus grand risque de développer une maladie cardio-vasculaire, par exemple.

Nous aimerions aussi que les patients aient le réflexe de se rapprocher de l’un de nos club afin qu’ils puissent pratiquer une activité physique.

Enfin, si nous pouvions diffuser plus d’informations auprès des professionnels de santé, notre message toucherait plus efficacement les populations.

Qu’est-ce qui fait du Congrès des Notaires un moment particulier pour vous ?
Lorsque nous retrouvons des habitués, des notaires ayant bénéficié d’un entretien de santé une année précédente. Le Congrès permet des échanges de qualité et c’est ce qui en fait un moment de partage important.

Pour en savoir plus sur la Fédération Française de Cardiologie : www.fedecardio.org

Partager cet article sur vos réseaux sociaux :