Découvrez Nantes et ses environs.

Nantes et son arrière-pays recèlent des trésors insoupçonnés. Vous serez d’abord séduit par l’énergie d’un centre-ville qui sait être tout à la fois dynamique et reposant. Puis, quand viendra le moment de découvrir le terroir nantais, c’est alors que vous serez comblé : un fleuve sauvage magnifique, dont les évolutions ont modelé la physionomie et l’atmosphère des villages qui le longent, une côte océanique dont les presqu’îles et les plages sont pleines de surprises, et des campagnes vertes et généreuses où les rivières, les marais, les bois et les vignobles sont un régal pour les amateurs de nature et de paysages.

Comment profiter du centre-ville de Nantes ?

Où se balader ?
Commencez à la station Chantiers Navals pour aller voir le mythique Belem, plus ancien trois-mâts d’Europe, qui revient exceptionnellement du 5 juin au 12 juin à Nantes, son port de naissance et d’attache ; mais notez toutefois que les visites du bateau n’ont lieu que les deux dimanches dans l’après-midi. Remontez ensuite le cours Cambronne vers la place Graslin, avec son théâtre éponyme à l’architecture néo-classique, puis sillonnez les grandes artères commerçantes de ce quartier : la rue Scribe, et la rue Crébillon, dans laquelle vous trouverez le merveilleux passage Pommeraye, construit au 19e siècle pour égaler les galeries marchandes parisiennes. En arrivant finalement vers la grande et très classique Place Royale, continuez par la rue d’Orléans, puis arrêtez-vous sur la jolie place Ferdinand-Soil pour siroter un verre de Gros-plant du Pays nantais. Descendez ensuite le cours des 50-Otages pour découvrir les immeubles de l’ancienne île Feydeau, et notamment ceux de la rue Kervégan, qui datent du 18e siècle et qui ont vu naître Jules Verne. Vous vous trouvez alors au seuil du quartier du Bouffay, du nom de cette place qui fut le centre de la ville au Moyen Âge, et après l’avoir traversé, vous parvenez enfin au très beau château des ducs de Bretagne. Construit par François II et par Anne de Bretagne, dernière duchesse de Bretagne et deux fois reine de France, ce château montre de remarquables bâtiments, dont la construction commence au 14e siècle avec la tour du « Vieux Donjon ». La visite peut se faire par les remparts extérieurs – avec les sept tours et le jardin des douves – ou par la cour intérieure avec le palais résidentiel aux façades Renaissance. La mise en lumière nocturne vaut également le détour.

En traversant la voie ferrée, vous pourrez également découvrir le Lieu Unique, bel exemple de reconversion d’un patrimoine industriel, qui a vu l’usine de LU devenir tout à la fois un centre culturel et artistique, un café-restaurant, une librairie et un hammam.

Où se relaxer en milieu de journée ?
Avec sa proximité du centre-ville, le charme de ses espaces naturels, et la balade le long de la Chezine, le Parc de Procé est idéal pour une balade bucolique, et un repas au Manoir de Procé rajoute encore au charme du lieu.

Où faire un bon repas ?
Quartier Madeleine Champ-de-Mars, au nord de l’île : L’U.ni, La Cocotte, La Raffinerie, Le Gressin, Le Baco Saveurs.
En centre-ville, de part et d’autre du Cours des 50-Otages : Lulu Rouget, Song, Le Bouchon, L’Atlantide, L’Instinct Gourmand, Analude, Pickles, et, surtout pour le cachet du décor Art Nouveau, La Cigale.
Au nord de la ville, le long de l’Erdre : L’auberge du Vieux Gachet.

Explorer l’estuaire

La croisière sur l’estuaire
Une visite à Nantes est l’occasion d’explorer le plus grand fleuve de France, que l’on surnomme, en raison de son absence de barrages, le « dernier fleuve sauvage d’Europe ».

Une croisière au long de la Loire se justifie par les points de vues uniques sur les villages, la flore et la faune de l’estuaire, et les projets artistiques récents en ont encore redoublé l’intérêt : la croisière Estuaire Nantes Saint-Nazaire s’attache particulièrement aux œuvres réparties au long de l’estuaire, qui constituent les éléments d’un « monument dispersé » où chaque réalisation vise à mettre en valeur un site remarquable. Ce parcours peut également se faire à pied ou en vélo pour ceux qui sont d’humeur sportive.

Faites escale à Trentemoult
Situé de l’autre côté de la Loire et rapidement accessible en navibus, Trentemoult est un ancien village de pêcheurs et d’armateurs qui constitue une étape indispensable du patrimoine nantais. Aujourd’hui encore, les Trentemousins sont restés fidèles à la tradition des pêcheurs qui peignaient leurs façades avec les restes de peintures de leurs bateaux, et contribuent ainsi à façonner un village coloré aux ruelles étroites où il fait bon se balader.

En allant vers l’océan
Surnommé « la cité aux trois îles », le village d’Indre est une charmante escale à la périphérie de Nantes qui permet d’observer le rôle du fleuve dans la vie des habitants, puisque les trois villages, qui n’en font plus qu’un, s’étaient chacun installés sur des îlots du fleuve. Autre destination de choix : Paimboeuf, un très charmant village de bord de fleuve situé à dix kilomètres de l’océan, et où se situe le seul phare français construit à l’intérieur des terres.

Saint-Nazaire : la surprise du bord de mer
Si Saint-Nazaire n’a pas les mêmes charmes que sa voisine nantaise, elle offre des visites surprenantes, et au premier rang, la base de sous-marins. Conservé comme tel depuis la Seconde Guerre mondiale, cet endroit impressionne tant par ses matériaux, ses dimensions, que par son histoire ; et la ville a su habilement le transformer en atout touristique. De l’autre côté du port, vous aurez la possibilité de visiter le sous-marin l’Espadon. Pour ceux qui sont férus d’excellence technologique, pourquoi ne pas aller découvrir les chantiers navals STX, où est actuellement construit le plus grand paquebot du monde, Harmony of the Seas, ou encore l’usine Airbus, pour aller contempler l’élaboration de pièces d’A380, le plus gros avion civil existant ? Dans un autre registre, une surprise vous attend si vous allez à la plage de Saint-Marc sur Mer, car vous y reconnaîtrez le bâtiment et les décors qui ont servi pour le tournage des « Vacances de M. Hulot ».

Rentrer dans les terres

En allant vers le nord
Deux directions possibles pour de belles promenades au nord de Nantes : la vallée de l’Erdre, que François 1er considérait comme la plus belle rivière de France, ou les espaces naturels autour de Guéméné-Penfao, et notamment les Rocs de Gascaigne et la vallée du Don.

En allant vers le sud
Au sud-ouest, vous trouverez Clisson, sa cité médiévale qui fut reconstruite au 19e siècle à la mode italienne, mais aussi son imposant château, qui servait à défendre le Duché de Bretagne, ses halles médiévales, ainsi que le réjouissant domaine de la Garenne Lemot. C’est également une très belle région de vignobles, notamment pour le muscadet.
Au sud-est, les amateurs de nature auront plaisir à découvrir le lac de Grand-Lieu, où s’est développé un herbier flottant sans équivalent en France avec des nénuphars jaunes, des châtaignes d’eau ou de splendides limnanthèmes aux fleurs jaunes d’or. Deuxième réserve ornithologique de France par sa richesse – après la Camargue –, le lac et ses berges accueillent des milliers d’oiseaux, dont la grande aigrette et la spatule blanche.

Le pays d’Ancenis
Cette partie de Loire-Atlantique vaut autant par son patrimoine historique – le château d’Ancenis, très singulier, dont les caractéristiques architecturales remontent au 10e siècle, le moulin à vent de la Garenne, les petits villages de pêcheurs – que par son patrimoine naturel, comme les îles sablonneuses, les rives sauvages, ou encore le marais de Grée.

Plusieurs possibilités vous sont offertes pour découvrir ce territoire : en montgolfière, en canoë-kayak le long de la Loire ou du Havre, ou encore en bateau. Un circuit conseillé pour la navigation commence par la commune d’Oudon, son donjon octogonal du 14e siècle ou le jardin du Champalud, avec sa très belle vue sur la Loire. En aval, vous découvrirez le labyrinthe de terrasses, de tours et d’escaliers des Folies Siffait, ou encore le château de Clermont, au Cellier, qui a appartenu au Grand Condé puis plus tard à Louis de Funès.

Le pays de Retz
La destination la plus tentante du Pays de Retz, qui se situe au sud de l’estuaire, reste bien sûr Pornic. Le village offre une belle côte avec de nombreuses criques, un vieux port, que jouxte un vigoureux château qui appartenait au fameux Gilles de Rais, mais aussi d’autres spécialités comme la faïence, la thalassothérapie et les fraises. Si vous y passez à l’heure du repas, La P’tite crêpe rit, avec son nom en calembour, est le restaurant le plus apprécié à des lieues à la ronde. En descendant le long de la côte, vous découvrirez le charmant petit village des Moutiers-en-Retz qui, en plus d’offrir un paysage de mer déjà très vendéen, recèle une étonnante construction du 12e siècle baptisée « lanterne des morts », ainsi qu’une chapelle du 11e.
Le pays de Guérande

La côte d’Amour
Au sud de cette côte au nom séduisant se trouvent la presqu’île guérandaise et sa côte sauvage. La ville principale, Guérande, offre, en plus de ses célébrissimes marais salants (pour en découvrir la production, faites un détour par Terre de Sel), l’une des cités médiévales les mieux conservées de France. Pour un bon repas, arrêtez-vous au restaurant La Tête de l’art qui est situé dans un manoir de la ville.

Les autres destinations de cette presqu’île sont Batz sur mer, construit par des Finistériens, et le Croisic, une adorable cité maritime de style breton qui fut anciennement un fief de corsaires. Au nord de la côte d’Amour se trouve Piriac-sur-Mer, un village de caractère où venaient se ressourcer Émile Zola, Gustave Flaubert et Alphonse Daudet. Pour les amateurs de vélo, Piriac-sur-Mer est également le point de départ de la route cyclable Vélocéan qui vous emmène jusqu’au sud du Pays de Retz.

Flotter sur les marais de Brière
Vestige de l’ancien golfe maritime, les marais de Brière offrent des randonnées à la tranquillité incomparable. Que vous choisissiez la calèche ou le chaland, cette barque noire et effilée à fond plat qui se dirige avec une perche, vous y découvrirez une faune et une flore parmi les plus riches d’Europe. En vous rendant sur l’île de Fédrun, vous pourrez observer l’architecture et l’organisation caractéristiques où les chaumières, typiques de la Brière, ont toutes leur accès particulier à la curée où est stationné le chaland familial.

Pour les amateurs de constructions médiévales, vous pourrez, en sortant des marais par l’est, admirer le château de Bretesche à Missillac, qui, s’il n’est pas ouvert au public, peut être observé depuis l’hôtel de luxe installé dans les anciennes dépendances du domaine.

Jordan Belgrave

Partager cet article sur vos réseaux sociaux :